Devant une grossesse non planifiée : les options de grossesse

People representing diverse backgroundes gathered together surrounded by flowers

Découvrir que tu es enceinte ou que ta partenaire est enceinte alors que tu étudies à l’école secondaire ou commences l’université peut provoquer des émotions fortes (surprise, peur, honte, joie, excitation, confusion, colère, etc.). Les grossesses non planifiées ne sont pas toujours causées par un manque de protection. Même si on prend toutes les précautions nécessaires, décider d’avoir des relations sexuelles signifie aussi reconnaître qu’il y a un certain risque, parce qu’aucune méthode n’est efficace à 100 % pour prévenir la grossesse. Un condom peut se déchirer et la contraception peut échouer (ou être mal utilisée).

Si tu découvres soudainement que tu es enceinte, tu n’es pas obligée de t’occuper de ça toute seule. La meilleure façon de procéder est de trouver de l’aide le plus rapidement possible. Plusieurs jeunes laissent passer du temps avant de demander de l’aide à des adultes de confiance (ça n’a pas à être tes parents – tu peux demander à une infirmière de l’école, à un-e enseignant-e, à un-e conseiller(-ère), etc.). Mais plus on attend, plus la situation peut se compliquer.

Si tu es enceinte et que tu ne sais pas par où commencer ou vers qui te tourner, ne panique pas. Il existe plusieurs ressources excellentes pour te guider dans la connaissance des choses que tu peux faire et dans le choix d’un plan de match. Appelle ton centre local de santé sexuelle pour t’aider à commencer, ou appelle notre Ligne d’accès.

Lorsqu’il s’agit de prendre des décisions concernant une grossesse non planifiée, souviens-toi que chaque personne est différente et que nous avons tous et toutes des circonstances uniques qui influencent les choix que nous faisons. Il appartient à chaque personne de prendre la décision qui lui convient.

Certaines personnes choisissent d’avoir un avortement et c’est ok.

Certaines personnes choisissent l’adoption et c’est ok.

Certaines personnes choisissent de devenir parents et c’est ok. 

Se faire avorter quand on est une jeune personne

Des personnes de tous les âges se font avorter, pour des raisons très diverses. Peu importe ton âge ou la raison, l’accès à un avortement sûr est ton droit. En tant qu’adolescente, tu n’as pas besoin de l’autorisation de tes parents ou d’une recommandation de ton médecin de famille pour te faire avorter. Se faire avorter est entièrement ton choix et personne d’autre que toi et le ou la professionnel-le qui ferait l’avortement n’a besoin de savoir quel type de soins tu recherches. Les prestataires d’avortement (comme tou-tes les professionnel-les de la santé) ont une obligation de confidentialité, ce qui signifie qu’ils ou elles parlent uniquement à toi des informations qui concernent tes soins de santé.

L’avortement fait partie des soins de santé. Mais malheureusement, l’avortement n’est pas encore accessible partout au Canada. Cela signifie que, selon l’endroit où tu habites, tu devras peut-être te déplacer pour avoir accès à l’avortement. Il existe deux types d’avortement au Canada : médical (la pilule abortive) et chirurgical (en clinique).[MZ1]  Les deux sont des procédures médicales sécuritaires, courantes et confidentielles. Tu peux choisir l’option qui te convient le mieux en tenant compte d’une combinaison de facteurs, notamment l’endroit où tu vis, la disponibilité d’un-e prestataire, tes préférences personnelles et depuis combien de semaines tu es enceinte.

Des personnes de différents âges, expériences de vie et situations de relations se font avorter pour diverses raisons. Tu es la seule personne qui a besoin de connaître tes raisons. Quelle que soit la raison qui nous pousse à nous faire avorter, les circonstances et les choix ne sont jamais simples, et tu es la seule qui sait quel choix est le meilleur pour toi à un moment ou l’autre.

Tu aimerais lire des témoignages de jeunes personnes au sujet de l’avortement qu’elles ont eu? Le site Web We Testify est une plateforme pro-choix aux États-Unis, qui compile des histoires d’avortement racontées par des personnes dont les voix sont souvent marginalisées par les médias.

Tu cherches du soutien direct? Appelle ton centre local de santé sexuelle pour t’aider à commencer, ou appelle notre Ligne d’accès.

Pour trouver un-e prestataire de soins d’avortement près de chez toi, clique ici puis dans la page que tu verras clique sur le bouton « Launch Choice Connect » pour arriver à un outil de recherche en français.

Être parent quand on est à l’adolescence

On parle rarement d’adolescent-es pour qui être parents se passe de manière positive; il serait bien d’en parler. La stigmatisation, la honte et le jugement rendent plus difficile la réussite des jeunes parents. Certaines jeunes personnes choisissent de devenir parents et leur grossesse est intentionnelle. Certaines jeunes personnes n’avaient pas l’intention de devenir enceintes mais, lorsqu’elles ont eu une grossesse non planifiée, elles ont décidé d’aller de l’avant (comme le font certains adultes) et de devenir parents.

Les jeunes qui deviennent parents peuvent être des parents merveilleux et méritent qu’on les aide à atteindre leur plein potentiel. Les parents qui sont à l’adolescence ont besoin de soutien, et pas de stigmatisation et de jugements.

Clique ici pour lire des témoignages de parents adolescent-es »


 [MZ1]Link to hub section on abortion

Hub feedback (webform)

Do you see an error or change? Information about sexual and reproductive health is always evolving, so if you have new information to share, or notice a change, please let us know here or by email to [email protected].