Astuces pour des pratiques sexuelles sécuritaires

Les risques font partie de la vie de tous les jours. L’information sur les conséquences possibles devrait vous aider à être à l’aise de prendre des décisions. L’utilisation correcte et constante de condoms et/ou de digues dentaires ou de gants sont des moyens très efficaces pour réduire le risque de transmission d’ITS, pour les parties du corps qui sont recouvertes. Il est important de comprendre comment les ITS se transmettent, à quel point leur transmission est probable lors des divers types d’activité sexuelle, quels symptômes possibles nous devrions surveiller[AC1] [MZ2] , mais aussi de savoir où nous pouvons nous faire dépister et, lorsque nécessaire, nous faire traiter.

Pour avoir du sexe plus sécuritaire, une chose indispensable est d’avoir des informations exactes. L’autre chose, c’est d’inclure le dépistage des ITS dans la routine de nos soins de santé périodiques. Ceci est particulièrement important parce que les deux ITS les plus répandues chez les jeunes (la chlamydia et la gonorrhée) sont souvent asymptomatiques (ce qui signifie que plusieurs d’entre nous avons une ITS et ne le savons même pas). Une ITS asymptomatique peut être transmise involontairement à notre/nos partenaire(s) – et dans certains cas une ITS qui n’est pas traitée peut entraîner des complications. La plupart des ITS peuvent être complètement guéries, alors que d’autres sont inguérissables mais peuvent être contrôlées efficacement par des traitements. Dans tous les cas, il vaut mieux être au courant si on a une ITS!

Le sexe oral

Le sexe oral est considéré comme une activité à faible risque pour plusieurs ITS, mais il peut contribuer à contracter ou à transmettre l’herpès, la gonorrhée, la chlamydia, la syphilis et l’hépatite B virale. Pour vous protéger ainsi que votre partenaire, vous pouvez choisir d’utiliser un condom pour le contact bouche-pénis. Une digue dentaire peut être utilisée pour le contact bouche-anus ou bouche-vulve. Une digne dentaire est un morceau de latex que l’on peut placer sur l’anus ou la vulve d’un-e partenaire avant le sexe oral.

  • Ne pas utiliser une même digue de latex sur l’anus et sur la vulve.
  • Ne pas utiliser une même digue de latex avec plus d’une personne, afin de ne pas transférer d’infections.
  • Si vous n’arrivez pas à trouver de digues dentaires dans votre communauté, ou n’en avez pas en votre possession lorsque vous en avez besoin, vous pouvez en fabriquer une à partir d’un condom non lubrifié que vous coupez sur la longueur, ou encore utiliser de la pellicule plastique pour les aliments.
  • Pour plus de sensation, vous pouvez appliquer un peu de lubrifiant à base d’eau sur les organes génitaux avant d’y placer la digue.

Le sexe vaginal ou anal – avec pénétration d’un pénis ou d’un jouet sexuel

Conservez des condoms à portée de la main pour le sexe vaginal ou anal. L’utilisation d’un condom est un moyen très efficace de réduire le risque de contracter ou de transmettre une ITS. Des condoms sont offerts gratuitement dans plusieurs cliniques de santé sexuelle et de planification des naissances, ou peuvent être achetés facilement dans les pharmacies, les petites épiceries, et parfois dans des machines distributrices.

Si vous partagez un jouet sexuel, recouvrez-le d’un condom différent pour l’utilisation sur chaque partenaire sexuel. Changez le condom également si vous passez du sexe anal au sexe vaginal.

Utilisez du lubrifiant à base d’eau. Quelques gouttes dans le condom et une généreuse application à l’extérieur rehausseront le plaisir sexuel et protégeront le condom contre le déchirement. Si vous ou votre/vos partenaire(s) sexuel-le(s) êtes allergique(s) au latex, sachez qu’il existe également des condoms en polyuréthane.

  • Vérifiez toujours la date d’expiration sur vos condoms. Conservez vos condoms dans un endroit frais.
  • N’utilisez pas de lubrifiant à base d’huile, comme les huiles à massage ou la lotion pour les mains, sur un condom. L’huile désagrège le latex, ce qui peut causer le bris ou le déchirement du condom.
  • Ne pas utiliser des condoms en double (l’un par-dessus l’autre). La friction d’une surface sur l’autre peut briser les deux condoms.
  • Assurez-vous de laisser de l’espace près du bout du pénis, pour le sperme. Pincez le bout du condom pour en faire sortir l’air, afin d’éviter un déchirement pendant le sexe.

Est-ce que je dois utiliser un condom?

La pénétration sexuelle sans condom est une activité à risque élevé de transmission des ITS (y compris le VIH). Mais il existe des moyens de réduire les risques si vous décidez d’avoir du sexe sans utiliser de condom :

  • Vous pouvez décider d’utiliser des condoms avec certaines personnes et de ne pas en utiliser avec d’autres. Il se peut que vous soyez à l’aise de ne pas en utiliser avec des partenaires à qui vous faites confiance (avec leur accord) et préférez en utiliser avec d’autres partenaires que vous ne connaissez peut-être pas aussi bien ou si vous ne savez pas à quand remonte leur plus récent dépistage pour les ITS.
  • Si vous choisissez de ne pas utiliser de condom, le dépistage régulier pour les ITS est un moyen de demeurer en santé et de vous faire traiter si vous avez une ITS. Évitez le sexe non protégé jusqu’à ce que tout le monde ait été dépisté et/ou traité. Lorsqu’on a une ITS comme la chlamydia, on peut être plus vulnérable à d’autres ITS comme le VIH. Il est crucial de se faire dépister pour les ITS et de se faire traiter si l’on en a.
  • Il est important d’utiliser beaucoup de lubrifiant afin de prévenir la friction et les petites déchirures à la peau qui peuvent faciliter le passage d’infections. En cas de doute, appliquez une plus grande quantité de lubrifiant.
  • Vous pouvez éjaculer (ou demandez à votre partenaire d’éjaculer) à l’extérieur du vagin ou de l’anus. Certaines infections peuvent se transmettre sans éjaculation, mais dans le cas du VIH et de certaines autres ITS, le contact du sperme avec les membranes muqueuses de l’intérieur du vagin ou du rectum augmente l’exposition à une plus grande quantité de fluides corporels contenant l’agent et augmente les chances de transmission.
  • N’utilisez pas de douche vaginale ou rectale juste avant ou après le sexe. Ces produits irritent les muqueuses vaginales et rectales.
  • Si vous avez l’infection à VIH et que votre partenaire ne l’a pas, vous pourriez décider d’être la ou le partenaire qui reçoit la pénétration. Si vous n’avez pas le VIH, vous pourriez décider d’être le partenaire qui donne la pénétration.
  • N’inhalez pas de poppers (produits contenant des nitrites d’alkyle) avant de recevoir une pénétration anale. Ils dilatent les vaisseaux sanguins dans le rectum et facilitent la transmission d’ITS.
  • Si vous avez une pénétration vaginale ou anale sans condom, vous pouvez y aller en douceur plutôt qu’en force, afin d’éviter les déchirements.
  • Si vous avez l’infection à VIH, prenez votre/vos médicament(s) tel qu’indiqué afin d’avoir une charge virale indétectable (ce qui entraîne que l’on ne peut pas transmettre le virus par l’activité sexuelle). Cliquez ici pour en savoir plus sur Indétectable = Intransmissible. (Note importante : les personnes qui prennent leurs médicaments comme indiqué n’arrivent toutefois pas toutes à atteindre un niveau de charge virale indétectable.)
  • Buvez beaucoup d’eau pour avoir des muqueuses en santé, à l’intérieur du vagin et du rectum.
  • Fumer du tabac nuit à la capacité de notre système immunitaire de faire son travail. Le goudron et d’autres substances contenues dans les cigarettes rendent plus difficile à notre système immunitaire de combattre les infections. Si possible, faites un plan pour cesser de fumer.
  • Autre conseil important : connaissez vos risques ainsi que le degré de risque avec lequel vous êtes à l’aise. Savoir, c’est pouvoir.

 

Mis à jour le 2019-04-09
Campagne associée