On m’a dit que je n’ai pas besoin de me faire tester…

Il peut arriver que notre expérience dans le système des soins de santé ne soit pas aussi bonne que nous l’espérions. En santé sexuelle, et particulièrement pour les jeunes, la stigmatisation peut avoir un effet sur nos interactions avec des professionnel-les de la santé. Il peut arriver qu’on ne nous prenne pas au sérieux ou, dans le cas du dépistage d’ITS, qu’on nous refuse les tests. Ceci peut arriver pour plusieurs raisons, y compris des hypothèses au sujet de la personne, de l’âge auquel on devrait commencer à avoir du sexe, de la personne avec qui vous avez du sexe, et des conséquences en termes de fréquence souhaitable pour le dépistage.

Il peut être difficile de demander à notre professionnel-le des soins de nous faire des dépistages des ITS, et se faire refuser un service ou se faire dire que ça n’est pas pertinent pour nous peut être très décourageant. C’est une des raisons pour lesquelles Action Canada a préparé un répertoire des cliniques qui sont adaptées aux jeunes et qui offrent des services affirmatifs et sans préjugés. Nous avons aussi préparé une liste de conseils pour vous aider à vous affirmer, dans une situation où vous avez l’impression qu’on n’est pas attentif à vos besoins ou que l’on ne vous écoute pas; et sur des moyens de prendre soin de vous si vous rencontrez de la discrimination, de la stigmatisation et/ou des préjugés lorsque vous demandez ou recevez un dépistage des ITS ou des soins de santé plus généraux.

Le dépistage des ITS, c’est votre droit! La santé et l’information, ce sont vos droits également! Nous voulons vous aider!

Mis à jour le 2019-04-09
Campagne associée
Sujets