À quelle fréquence devrais-je me faire tester?

Se faire tester au moins une fois par année est un excellent moyen de prendre soin de notre santé. Mais au-delà de cette batterie annuelle de tests, il y a d’autres moments importants où c’est une bonne idée de visiter votre clinique locale pour un dépistage d’ITS. Voici un petit aide-mémoire!

C’est une bonne idée de se faire dépister dans les circonstances suivantes :

  1. Avant de commencer l’activité sexuelle avec un nouveau ou une nouvelle partenaire
  2. Si vous remarquez des bosses, un écoulement, une éruption sur la peau ou tout autre changement corporel
  3. Si vous ou vos partenaires avez des rencontres sexuelles avec d’autres personnes*
  4. Si vous avez eu une relation sexuelle avec une personne qui a une ITS et que vous n’avez pas utilisé de condom ou d’autre méthode de prévention
  5. Si vous avez eu une relation sexuelle sans condom avec une personne qui ne sait pas si elle a une ITS ou non (parce qu’elle ne s’est pas fait dépister depuis longtemps)

*De nombreuses personnes font des rencontres sexuelles alors qu’elles ont une ITS. Cela ne signifie pas toujours que vous allez contracter une ITS, puisqu’il existe plusieurs moyens de réduire le risque de transmission si on en est au courant. Par exemple, si vous ou votre partenaire avez reçu un diagnostic de VIH et que vous suivez un traitement, votre charge virale pourrait devenir indétectable et alors le virus ne peut pas se transmettre, même si vous n’utilisez pas de condom (informez-vous sur le VIH). Ceci dit, si vous ou votre partenaire recevez un résultat positif à un dépistage d’ITS comme la chlamydia ou la gonorrhée et qu’avant d’être au courant de cela vous avez eu des relations sexuelles sans condom, il est important que vous vous fassiez dépister afin d’obtenir un traitement si vous en avez besoin!


La fréquence pour vous faire dépister dépend de plusieurs facteurs. Une bonne règle générale est de se faire dépister chaque fois que l’on change de partenaire, et avant d’avoir du sexe avec une nouvelle personne. Si vous êtes avec le ou la même partenaire depuis longtemps et que vous n’avez pas partagé de matériel d’injection ou de tatouage, une bonne règle générale est de se faire dépister annuellement. Il est important de ne pas attendre d’avoir des symptômes d’une ITS, puisque plusieurs sont asymptomatiques et peuvent quand même se transmettre en l’absence de signes d’infection.

Une autre excellente option est d’intégrer le dépistage de façon systématique dans vos soins de santé. Si vous avez l’habitude de voir votre dentiste ou votre médecin de famille une fois l’an, ajoutez le dépistage des ITS à vos habitudes régulières de soins personnels.

Un bon moyen de normaliser le dépistage des ITS est d’y aller en groupe ou avec un-e ami-e, de créer une routine, et même de l’intégrer dans vos habitudes de relations. Il n’y a rien de honteux à se faire tester. De fait, c’est le contraire : cela montre que vous prenez soin de vous et des personnes qui vous entourent.

Combien de temps après le sexe puis-je me faire dépister?

Cela varie selon l’ITS et le temps entre vos contacts sexuels. La période de temps qui doit s’écouler entre le contact sexuel et le dépistage d’une ITS (et la possibilité de la détecter par un dépistage) est souvent appelée « période fenêtre ». La durée de la période fenêtre varie selon l’ITS.

  • Le VIH peut prendre jusqu’à trois mois d’attente, pour produire un résultat positif définitif; cependant, 95 % des dépistages donneront un résultat exact après six semaines. Il arrive que jusqu’à trois mois se passent avant que le nombre de virus (la charge virale) soit suffisamment élevé dans votre sang pour être détecté par un test sanguin.
  • La chlamydia peut être dépistée après quelques jours, mais le résultat sera plus exact après deux semaines.
  • Le résultat d’un test pour la gonorrhée est plus exact après sept jours. On peut se faire dépister plus tôt, mais il y a alors une possibilité de résultat faussement négatif, si l’infection ne s’est pas développée suffisamment pour être détectable.
  • Les hépatites ont une période fenêtre de deux à quatre semaines.
  • La syphilis a une période fenêtre de trois à quatre semaines.
  • Le résultat du dépistage de l’herpès est le plus précis à partir de trois mois après l’infection, ou entre deux à 12 jours si une lésion est présente.

Pour plus d’information sur les périodes fenêtres, consultez le tableau de SmartSexResource.

 

Cliquez sur le « statut relationnel » qui correspond le mieux au vôtre :

Note: Ceci n'est pas un substitut pour des soins de santé professionels, mais peut être un outil utile afin de déterminer quand se faire dépister pour des ITS.

Prêt-e à vous faire tester ?
Mis à jour le 2019-04-03
Campagne associée
Sujets