Reconquérir les espaces : en hommage aux vulves et aux vagins

Des parlementaires, des experts, des dirigeants communautaires et des membres du personnel se sont réunis sur la Colline Parlementaire pour réclamer un espace dans la recherche en santé, dans la politique, dans l'élaboration des politiques, dans nos communautés et chez le médecin, afin de reconnaître et de célébrer l'importance des vulves et des vagins.

OTTAWA, ONTARIO - Le 31 mai 2022, Action Canada pour la Santé et les Droits Sexuels, la députée Pam Damoff, la députée Andréanne Larouche, la députée Leah Gazan, la députée Elizabeth May et la sénatrice Marilou McPhedran ont co-organisé Reconquérir les espaces : en hommage aux vulves et aux vagins pour célébrer et reconnaître les vagins et les vulves comme une source de force, d'autonomisation et de plaisir. Cet événement était axé sur la reconquête de l'espace : dans la recherche en santé, dans la politique, dans l'élaboration des politiques, dans le cabinet du médecin, pour célébrer le pouvoir et l'importance des vulves et des vagins.

Avec les récentes nouvelles aux États-Unis concernant Roe vs. Wade, les conversations sur la santé sexuelle et reproductive sont plus importantes que jamais. ‘Reconquérir les espaces : En célébration des vulves et vagins’ a réuni des experts, dont Cynthia Loyst (The Social), Debbie Owusu-Akyeeah (Reconquérir les espaces : en hommage aux vulves et aux vagins) et Frédérique Chabot (Action Canada pour le Santé et les Droits Sexuels), pour discuter de l'importance des vulves et des vagins.

Winnie Byanyima, la Directrice exécutive de l'ONUSIDA, les députés Andréanne Larouche, Pam Damoff, Leah Gazan, Elizabeth May et la sénatrice Marilou McPhedran ont pris la parole lors de cet événement.

 

Citations

" Nous devons déstigmatiser les conversations entourant la vulve et le vagin. La réappropriation des termes vulve et vagin est importante dans le cadre des politiques publiques, des politiques de santé et de la sécurité publique. L'importance de cette conversation concernant la vulve et le vagin est intégrale au niveau de la communauté, ainsi qu'au niveau de la politique publique. Qu'il s'agisse de la façon dont nous parlons des vagins et des vulves chez le médecin, avec nos amis et notre famille, ou sur la Colline du Parlement, les termes vagin et vulve ne devraient pas être tabous ou nous faire sentir gênés et honteux. Il est essentiel de déstigmatiser les conversations sur l'autonomie et la santé reproductive et sexuelle, et cela commence sur la Colline parlementaire. Reconquérir les espaces : en hommage aux vulves et aux vagins et les conversations qui ont suivi ont mis en évidence qu'un environnement sûr et inclusif pour discuter des vagins et des vulves est souhaité et nous avons hâte que cette conversation se poursuive sur la Colline du Parlement et ailleurs. "

Pam Damoff
Députée d'Oakville-Nord-Burlington
Secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique


"Les Canadiens qui pensent que le recul américain des droits sexuels et reproductifs (DRSR) ne peut pas se produire ici ne sont pas attentifs. Aujourd'hui, au Canada, de nombreuses femmes et filles voient encore leur corps stigmatisé, sexualisé, contrôlé et violé. Les parlementaires doivent faire respecter la loi canadienne, doivent se défendre contre les forces résurgentes et régressives qui cherchent à dénigrer et à contrôler le corps des femmes, car les DSSR complets, les droits humains et le développement sont tous liés."

Marilou McPhedran
Sénatrice de Manitoba
Co-présidente de l'Association canadienne des parlementaires pour la population et le développement.


"Cet événement est l'occasion de célébrer audacieusement les vulves et les vagins, en reconnaissant leur importance dans notre politique et notre langage, ainsi que dans la recherche en santé, l'art et la vie quotidienne. En tant que porte-parole du NPD pour les femmes et l'égalité des sexes, je m'engage à élargir et à protéger l'accès aux soins de santé sexuelle et reproductive en tant que droit humain fondamental. "

Leah Gazan
Députée de Winnipeg-Centre


" Dans le contexte actuel, entre autres avec la remise en question du droit à l'avortement aux États-Unis, il est important pour les femmes de se réapproprier leur corps et cela se fait aussi en démocratisant l'utilisation des vrais termes pour désigner l'organe génital féminin. On est rendus-là en 2022 ! ".

Andréanne Larouche
Députée de Shefford


" Je suis reconnaissante à mon amie Pam Damoff d'avoir créé cette occasion pour les femmes de se lever et de s'exprimer pour la santé reproductive et pour nos droits. À 67 ans, j'avoue que je suis de celles qui ont de la difficulté à parler de nos vagins et de nos vulves. Comme c'est extraordinaire qu'en tant que femme dans la vie politique, qui n'est pas connue pour sa timidité, je doive sortir de ma zone de confort pour embrasser ces mots ! Je suis honorée de me joindre à mes collègues parlementaires pour " célébrer les vulves et les vagins ! ".

Elizabeth May
Députée de Saanich-Gulf Islands
Leader parlementaire du Parti vert


" Action Canada pour la santé et les droits sexuels est fière de co-organiser cet événement et de se joindre aux élus et aux partenaires de la société civile pour clamer de l'espace où les politiques et les lois sont faites pour parler ouvertement des corps, du genre et du pouvoir. Alors que nous voyons certains dirigeants redoubler d'efforts pour contrôler la santé sexuelle et reproductive des femmes et forcer la détermination du genre des gens en fonction de leurs organes génitaux, tandis que nos besoins réels en matière de santé sont mis de côté, nous continuerons à défendre une éducation sexuelle complète et la santé et les droits sexuels et reproductifs, dans les écoles, dans la recherche, dans les espaces publics et sur la Colline du Parlement. "

Frédérique Chabot 
Directrice, Promotion de la Santé
Action Canada pour la santé et les droits sexuels

 

CONTACTS:

Pour information (médias seulement) :
Sarah Thomas
Bureau de Pam Damoff
députée, Oakville North-Burlington

(e) : [email protected]
(t) : 613-992-1338

 

ACTION CANADA

Ani Colekessian
Directrice des communications
E: [email protected]

Posté sur 2022-06-01
Type
Sujets