Domaines négligés en santé et droits sexuels et génésiques

A series of colour icons in a row, including a flame, a hand holding a heart, a clipboard, and a blue flower.

La santé et les droits sexuels et génésiques (SDSG) englobent la gamme complète des droits humains qui concernent la sexualité, le genre et la reproduction, y compris la santé sexuelle et génésique. La SDSG s’appuie sur le droit humain de tout individu de prendre des décisions libres et éclairées concernant sa vie sexuelle et génésique à l’abri de la violence, de la coercition et de la discrimination. La SDSG ne se limite pas à l’absence de maladies sexuelles ou génésiques : elle inclut le bien-être physique, émotionnel, mental et social en lien avec la sexualité et la reproduction. Il est essentiel de répondre à l’éventail complet des besoins de toutes les personnes en lien avec la santé et les droits sexuels et génésiques, tout au long de leur vie, afin d’assurer une société juste et de réaliser les droits de chaque personne à la vie, à la santé, à l’égalité et à la protection contre la discrimination.

Illustration de deux personnes aux poings entrelacés. La personne de gauche a les cheveux courts et la peau brun clair. Elle a des bandes kinésio sur les épaules et les bras. La personne de droite a les cheveux noirs, la peau plus foncée et porte un tatouage inuit sur le front et le menton. Le texte entre les deux, sur des cases jaunes, dit « Des soins contraceptifs exempts de jugements ». Des illustrations parsèment l’image : une seringue, des pilules, des condoms, un stérilet et un boîtier de pilules.

La stigmatisation du sexe, du plaisir et de la sexualité des adolescent-es – renforcée par des normes systémiques sociales et de genre qui ne reconnaissent pas le droit des femmes et des jeunes à contrôler leur propre corps – contribue à l’exclusion et à la négligence de la SDSG dans le discours public, les politiques de l’État et ses mesures budgétaires. Ces normes sociales et politiques profondément ancrées existent dans toutes les régions du monde, ont un impact disproportionné sur les communautés déjà soumises à des formes multiples et croisées de discrimination, et créent des lacunes dans les systèmes de protection sociale et de santé qui peuvent avoir des conséquences fatales.   

Bien que les droits sexuels et génésiques soient reconnus dans les lois nationales et les traités internationaux, et constituent une composante essentielle du développement durable, de l’égalité des genres et du cadre des droits humains, leur mise en œuvre et la responsabilisation demeurent un défi. Des investissements et des progrès ont été réalisés; mais les gains sont irréguliers et des lacunes subsistent, plusieurs domaines négligés nécessitant une attention accrue et des niveaux d’investissement plus élevés.

Ces domaines comprennent les soins d’avortement sécuritaire, les soins complets en matière de contraception, le plaidoyer pour la SDSG, de même que la SDSG des adolescent-es, qui inclut l’éducation sexuelle complète.

En juin 2019, le Canada a annoncé qu’il allait augmenter son investissement dans la santé et les droits sexuels et génésiques au palier mondial pour atteindre 700 millions de dollars par an d’ici 2023, dont 500 millions de dollars réservés à ces domaines négligés. Cette initiative devrait se poursuivre sur une période de dix ans, jusqu’en 2030, dans le cadre d’un engagement annuel plus important de 1,4 milliard de dollars pour la santé et les droits dans le monde. Cet engagement très bienvenu reconnaît l’interdépendance en SDSG et la nécessité d’une approche globale répondant aux besoins de toutes les personnes tout au long de leur vie.

La présente boîte à outils interactive aborde ces quatre domaines négligés de la SDSG, leur importance dans le respect des droits humains et les raisons pour lesquelles le Canada doit demeurer un porte-étendard de la SDSG et continuer à y investir.

Au premier plan, deux personnes font du plaidoyer. Celle de gauche a les cheveux roux, courts, la peau brune, et tient un tambour sur cadre. L’autre a les cheveux bruns mi-longs, la peau brun clair et lève une main en poing. Derrière elles, une vague de vert se forme dans l’image. Trois personnes se dirigent vers un soleil radieux sur la droite. Des étoiles sont dispersées dans l’arrière-plan.