La stérilisation forcée n’est pas chose du passé

Jour après jour, nous entendons de plus en plus parler de personnes assujetties à la stérilisation forcée, au Canada. La vérité est à présent indéniable : la stérilisation forcée n’est pas chose du passé.

La stérilisation forcée est infligée de manière disproportionnée à des femmes autochtones et à des femmes vivant avec un handicap. Cette pratique systémique est raciste, colonialiste, capacitiste, et considérée par les Nations Unies comme étant équivalente à la torture et au génocide.  

La stérilisation forcée révèle un problème majeur dans le système de soins de santé canadien : des travailleuses et travailleurs de la santé échouent à comprendre le consentement et à le demander. En décembre 2018, nous avons soumis un rapport au Comité contre la torture de l’ONU, pour condamner la stérilisation forcée et demander des actions.

Notre intervention avec d’autres allié-es autochtones et de défense des droits de la personne a conduit l’ONU à reconnaître officiellement que la stérilisation de femmes autochtones sans leur consentement constitue un acte de torture. Le Canada a reçu la directive ferme de mettre fin à cette pratique.

Depuis, Action Canada incite le gouvernement fédéral à appliquer la recommandation de l’ONU et à répondre rapidement et efficacement à ce problème. En janvier, en conséquence directe de nos efforts, le Comité permanent de la santé de la Chambre des communes s’est engagé à réaliser une étude sur la stérilisation forcée au Canada. En avril, Action Canada a témoigné devant le Comité permanent des droits de la personne du Sénat, dans le cadre de son étude sur la stérilisation forcée de femmes autochtones.

Action Canada continue de collaborer avec des allié-es et des militant-es sur le terrain afin d’élaborer des stratégies, de rehausser la sensibilisation et de revendiquer des actions. En collaboration avec Amnistie internationale et l’Association des femmes autochtones du Canada, nous avons développé une déclaration conjointe qui a été signée par des dizaines d’organismes de défense des droits humains et promotion de l’équité à travers le Canada.

En mai, Action Canada a rencontré la militante péruvienne Maria Ysobel Cedano Garcia pour une séance stratégique sur les manières de collaborer avec des militantes et militants mondiaux afin de lutter contre la stérilisation forcée dans toutes les régions du monde, y compris au Canada. 

Photo with Maria ysobel Cedano Garcia
Agente des campagnes Darrah Teitel avec des activistes péruviens
Il reste encore beaucoup de travail à faire et nous avons besoin de votre aide pour continuer de défendre les survivantes et de prévenir de futures tragédies.
Posté sur 2019-05-10
Type d'article
Déclaration
Sujets