Agir et plaider en faveur de notre santé sexuelle et génésique

Billet rédigé par la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, Agence de la santé publique du Canada. Suivez la Dre Tam sur Twitter, à @ACSP_Canada/@CPHO_Canada.

La Semaine de sensibilisation à la santé sexuelle et génésique est l’occasion idéale d’attirer l’attention sur la santé sexuelle et génésique, un élément fondamental de notre santé et de notre bien-être en général. Cette année, elle se déroule sous le thème « Le plaidoyer en action » et je peux vous dire que la défense de la santé et du bien-être de toutes les personnes vivant au Canada est au cœur de mon travail comme administratrice en chef de la santé publique du Canada. La défense des intérêts, sous ses nombreuses formes, est essentielle à la réalisation de notre vision collective d’un système de santé publique plus solide où la santé sexuelle et génésique et les soins de santé sont accessibles à tous.

Le plaidoyer en santé publique

Nous savons que la pandémie de COVID-19 a eu des répercussions négatives sur la prestation de services liés aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et sur l’accès à ceux-ci, en particulier pour les populations déjà plus exposées aux ITSS et à la COVID-19. Ces inégalités en matière de santé peuvent se traduire par des conséquences négatives sur la santé, notamment sur la santé sexuelle et génésique.

Il est essentiel de s’attaquer aux obstacles sociaux et économiques à un bon état de santé, tels que la pauvreté et la stigmatisation, pour que tous les gens qui habitent au Canada aient une chance égale de jouir d’une santé optimale. Mon dernier rapport sur l’état de la santé publique au Canada, intitulé Une vision pour transformer le système de santé publique du Canada, met en lumière la nécessité de renforcer le système de santé publique en mettant l’accent sur l’équité en santé. Il est crucial de préconiser la diversité des voix aux tables de décision pour pouvoir adopter une approche axée sur l’équité.

Les professionnels de la santé peuvent être des défenseurs de la santé de leurs patients. Tout commence par la création d’espaces sécurisants et sans jugement où les patients peuvent se confier ouvertement et honnêtement, quels que soient leur âge, leur race, leur orientation sexuelle, leur identité de genre et leur expression de genre. Des espaces de ce type nous aident à avoir des conversations plus significatives qui donnent aux gens les moyens de prendre le contrôle de leur santé sexuelle et génésique, notamment en subissant un test de dépistage des ITSS. J’encourage les professionnels de la santé à consulter les guides sur les ITSS à l’intention des professionnels de la santé pour obtenir des conseils sur le dépistage, le diagnostic et le traitement des ITSS qui revêtent une importance sanitaire nationale. Si vous faites le dépistage d’une ITSS, faites le dépistage de toutes les ITSS.

Le plaidoyer en sensibilisation

Malheureusement, les taux d’infections transmissibles sexuellement (ITS) augmentent au Canada. Pour améliorer l’état de la santé sexuelle et génésique des gens au Canada, il faut absolument les orienter vers des ressources en matière de santé sexuelle et génésique, dont le dépistage des ITS. Voilà une forme de plaidoyer que nous pouvons mettre en œuvre à tous les niveaux.

Le gouvernement du Canada a la ferme intention d’éliminer les ITSS en tant que problème de santé publique d’ici 2030, comme le souligne le Plan d’action quinquennal sur les ITSS. À cette fin, nous collaborons avec les organismes à vocation sociale, les partenaires autochtones, les provinces et territoires, les chercheurs et le secteur de la santé, et nous les soutenons, afin de prévenir les nouvelles infections et de réduire le fardeau des ITSS. Le gouvernement fédéral investit également dans des organisations locales qui s’efforcent de rendre les services de santé sexuelle et génésique accessibles aux populations mal desservies. Nous reconnaissons le travail inestimable que ces organisations accomplissent partout au Canada pour atteindre les gens et les diriger vers les ressources et les services de santé sexuelle et génésique dont ils ont besoin, et pour s’assurer que personne n’est laissé pour compte en cette période inédite.

Le plaidoyer en action

En tant qu’individus, la défense de notre propre santé sexuelle et génésique est une forme de prise en charge personnelle. Pour être en bonne santé sexuelle et bien dans sa peau, il faut être informé, savoir ce qu’est le consentement et aborder les relations sexuelles de manière positive et respectueuse, sans stigmatisation, coercition ou violence. Passez à l’action dès aujourd’hui : parlez à un fournisseur de soins de santé de la possibilité de passer un test de dépistage et renseignez-vous sur la prévention, la gestion et le traitement des ITSS.

Ensemble, en tant que citoyens, décideurs, responsables de la santé publique et prestataires de soins de santé, nous devons travailler en partenariat pour créer des environnements sains et garantir l’accès aux soins. Nous devons également nous engager à éliminer les inégalités et les injustices. Le plaidoyer en faveur d’une approche qui repose sur la résolution des inégalités en matière de santé et sur les déterminants sociaux de la santé est essentiel pour que notre avenir après la pandémie soit différent de notre passé avant la pandémie.

Posté sur 2022-02-11
Type d'article
Texte d’opinion
Campagne associée
Sujets