Des soins de santé universels qui incluent un régime d’assurance-médicaments

L'assurance-médicaments universelle

Le Canada est fier de son système de soins de santé universels. Pourtant, il est le seul pays du monde qui offre une couverture universelle des soins de santé mais qui n’est PAS ENCORE doté de stratégie nationale d’assurance-médicaments.

Des centaines de milliers de personnes tombent entre les mailles du filet et n’ont pas les moyens de se payer les médicaments et dispositifs dont elles ont besoin pour favoriser leur santé sexuelle et génésique. La capacité de gérer votre fertilité, de décider si vous aurez un/des enfant(s) et à quel moment, d’avoir une grossesse saine, d’affirmer votre genre, et de prévenir, traiter ou prendre en charge des infections transmissibles sexuellement, y compris le VIH, ne devrait pas reposer sur l’adhésion à un régime privé ou sur une mosaïque de régimes d’assurance.

À l’heure actuelle, les Canadiens et Canadiennes ont un accès différentiel aux médicaments, selon leur province ou territoire de résidence et les formes d’assurance privée et publique qui leur sont accessibles. Puisque les lacunes dans la couverture de l’assurance-médicaments affectent de manière disproportionnée les résultats de santé de certaines populations (p. ex., les femmes, les communautés autochtones, les personnes trans et de genre non conforme, les communautés racisées et les personnes ayant un faible statut socioéconomique ou de santé), l’absence d’assurance-médicaments universelle constitue une forme d’inégalité et de discrimination.

Stats on Pharmacare

Plus de 6 500 personnes vivant avec le VIH au Canada n’ont pas les moyens de payer leurs médicaments d’ordonnance

Un DIU peut coûter plus de 400 $, ce qui le rend inabordable pour plusieurs personnes au Canada

30 % des jeunes trans utilisent des hormones venant de sources non prescrites et non supervisées

Une stratégie nationale d’assurance-médicaments doit :

  • Reconnaître la santé et les droits sexuels et génésiques comme étant fondamentaux à la santé et au bien-être.
  • Être universelle, à payeur unique et complète. Une mosaïque complexe, où certaines personnes sont couvertes et d’autres pas, crée un système à deux vitesses.
  • Inclut un ensemble complet de biens et services de santé sexuelle et génésique, y compris des médicaments, des produits et des dispositifs médicaux, pour permettre aux individus de choisir la méthode qui fonctionne le mieux pour eux, et non seulement la moins coûteuse.
  • Offrir l’accès gratuit à des contraceptifs et la contraception d’urgence en vente libre à tous les individus du Canada. Il persiste d’importants obstacles à l’accès aux soins contraceptifs et près de la moitié des grossesses ne sont pas planifiées, au Canada.
  • Inclure des médicaments contre le VIH, y compris la prophylaxie pré-exposition (PrEP), dans le formulaire national des médicaments couverts par le régime public.
  • Adopter une approche affirmative du genre et couvrir les médicaments et dispositifs nécessaires à une transition sécuritaire. Ceci constituerait une première étape vers l’abolition des obstacles pour les personnes transgenres et de genre non conforme, qui rencontrent souvent de la discrimination lorsqu’elles tentent d’accéder à des soins de santé appropriés, non stigmatisants et de qualité.
     

Ce que le Canada peut faire dès maintenant pour garantir une assurance-médicaments réellement universelle

  • Mettre en œuvre une Stratégie nationale d’assurance-médicaments universelle, à payeur unique, transférable, accessible et complète.
  • Faire en sorte que tout formulaire national inclue tous les médicaments d’ordonnance pertinents à la santé et aux droits sexuels et génésiques.
  • S’engager immédiatement à la couverture universelle du coût des méthodes de contraception pour tous les individus au Canada.
Mis à jour le 2019-09-04
Campagne associée
Sujets